Momie de Palerme
Et te voir sans larmes, sans failles, sanctuaire de mon réveil
Viens, je reste en haut et les marches du balcon sont des prières, je sens le sel et les fantômes chantent.

+

J’entends les cloches de l’éveil. Elles filent dans le labyrinthe de l'esprit.
L’inconscient les pourchasse.
Ce crime s’arrime aux limites de l’imaginaire. Par delà les cimes de fer et d’hier.
Le très bas tire ses flèches.
Je ne crains plus la perte.

+

Voici le temps des joyaux, voici le temps d’élucider, cherchez, cherchez ces fleurs.